Menu

Préambulles – Etiquette de Vin – Des Infos et de l’Art

Préambulles est spécialisé depuis sa création dans la création originale de packagings et d’univers de marque pour les producteurs de vins. Nos créations d’étiquettes de vins sont modernes, originales et attirent l’oeil du consommateur tout en respectant la philosophie du producteur et l’ancrage à son vignoble. Pour un devis ou un conseil sur un projet de création ou de changement d’étiquette, c’est par ici.Retour sur l’histoire de l’étiquette depuis des temps ancestraux…

 

Histoire courte d’étiquette de vin

étiquette vin Domaine Fabrice Gasnier "L'Ethique Nature"Des égyptiens à la lithographie

Les plus anciennes traces d’étiquetage sur une ‘bouteille’ (amphore) de vins remontent à 1352 av. JC. Plusieurs preuves présentes sur le site archéologique de la tombe du roi Toutankhamon (découvert en 1922 par l’archéologue Howard Carter) indiquent que les anciens Egyptiens ont été les premiers à étiqueter leurs vins détaillant les vignes, les vignobles et les vignerons. Rien que cela !

C’est cependant dans l’empire persan (-400 av. JC) que l’étiquetage des vins devint une nécessité. En effet, plusieurs régions de ce grand empire produisaient du vin, notamment la Grèce et la Phénicie. Pour contenter le Roi et sa cour et affiner leur culture œnologique, les vins conservés dans les caves royales à Persépolis se devaient d’être identifiés et classifiés.

 

Première ébauche d’étiquette de vin…

Les premières conceptions d’étiquettes en Europe consistaient en de petits morceaux de parchemin attachés avec de la ficelle autour du col de la bouteille. Plus tard, les étiquettes étaient des plaques en étain gravées indiquant la région de production et éventuellement le nom du seigneur propriétaire des terres ou de la paroisse ayant vinifié le vin.

Au début du XIXème siècle, c’est l’avènement de la lithographie, une technique d’impression permettant la création et la reproduction à de multiples exemplaires d’un tracé exécuté à l’encre ou au crayon sur une pierre calcaire. Les premières étiquettes stylisées, graphiques et colorées font leur apparition. L’étiquette devient alors un vrai outil de communication et de personnalisation. C’est aussi à cette période que l’on remarque une réelle évolution dans la qualité des vins due aux nouvelles techniques de viticulture et vinifications. Les producteurs les plus renommés se doivent alors de faire la différence sur l’habillage de leur bouteille : à produit d’exception, packaging d’exception.

 

Quand le gouvernement s’en mêle

Enfin, vers la fin du XIXème siècle après la crise du Phylloxera, de nombreux producteurs mal intentionnés où essayant de sortir économiquement la tête de l’eau usent de méthodes de falsifications diverses afin d’augmenter leur production : ajout de sucres, eau et autres produits. Le gouvernement français décide de légiférer contre ces pratiques et utilise l’étiquette comme vecteur d’information légale et de traçabilité pour le consommateur.

etiquette vin Domaine Clé de Sol Pinot noir

L’étiquette de vin, un vecteur d’information obligatoire

En 2017 en France, chaque producteur ou négociant doit apposer sur une étiquette de vin pléthores de mentions légales : appellation et nom du produit, nom et adresse du producteur, le volume contenu, le degré d’alcool et des mentions sanitaires (logo femme enceinte barrée par exemple), etc…

L’ensemble de ces informations sont généralement apposées sur la contre étiquette placée au dos de la bouteille. L’étiquette de face, doit elle servir à attirer l’attention du client et lui transmettre en une fraction de temps un sentiment de confiance, d’envie mais surtout transmettre le style du vin. Et là, ce n‘est pas gagné !

 

L’étiquette de vin avec une forte identité régionale…

Sur certains vignobles français, la demande de la part des négociants et des consommateurs est de conserver un certain classicisme et des marqueurs forts servant à une identification rapide de la région ou de l’appellation. Par exemple la représentation du Château à Bordeaux…Difficile dans ces conditions de laisser place à la créativité. À chaque région une typicité graphique qu’il est difficile de faire évoluer même en 2017. Si le vigneron possède déjà une certaine notoriété, il pourra se permettre un peu plus de fantaisie mais c’est rarement sur les fleurons du domaine. La prudence est de mise chez nos vignerons français contrairement à d’autres vignobles européens comme l’Italie, l’Espagne ou le Portugal.

Cependant certains producteurs de notre beau territoire ont compris depuis longtemps l’intérêt marketing de l’étiquette. Le plus connu d’entre eux est le Baron de Rotschild qui dès l’année 1945 décidait de collaborer avec des artistes de renom pour la création de l’étiquette de sa célèbre cuvée Château Mouton Rotschild. Un premier essai fut effectué dès 1924 avec l’affichiste Jean Carlu, sans grand succès, l’étiquette étant alors jugée trop extravagante. Notons ses collaborations les plus notoires avec le Prince Charles en 2004, Francis Bacon en 1990, Andy Warhol en 1975, Pablo Picasso en 1973 ou Wassily Kandinsky en 1971. A cette liste non exhaustive viennent s’ajouter Marc Chagall, Juan Miro, Salvador Dali, Georges Braque et Jean Cocteau, que du beau monde. Chaque année la nouvelle étiquette créée l’événement dans le monde du vin et sert à sublimer un produit déjà exceptionnel.

 

Et le design graphique, nous en parlons ?

Dans certaine région viticole notamment en Loire, Languedoc, Rhône nous pouvons apercevoir des créations un peu plus originales. Il y a aussi, nous pouvons le dire des initiatives qui ne sont pas forcément réussies. Rendez-vous sur cette page pour découvrir les plus belles créations de l’Agence Préambulles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *